RAVELOSON CONSTANT : Ny 31 Jolay izany dia fihavanana contre sazy

RAVELOSON CONSTANT31 Jolay androany hoy ny Ct Raveloson Constant androany teny amin’ny Magro Behoririka. Isika tsy asian’ny olona sira satria iza moa no hiteny fiandrianam-pirenena eto. Ny nihambo nanindrahindra ny fiandrianam-pirenena hoy izy  tamin’ny 2009 dia efa noroahan’ny bodozavaha niala teto. Heverin’ny sasany isika fa ilay nandositra teo amin’ny zipon’ny ambasadaoro frantsay, kosinera izay avy nandoro ny raiom-pirenena ka nibaiko antsika hiresaka amin’ilaikely raha tsy hiitatra ny raharaha. Heverin’ny sasany isika fa tahaka ilay nialokaloka tamin’i Chataignier nitondra ny vadiny niditra teto. Tsy asian’ny olona sira satria, ny olona manambola, manana tekinisiana. Mba niteny ihany ilay Ramatoa ao amin’ny Ceni-T hoy izy hoe mba azonay atao ihany ny tekinika, ho hitantsika eo ny famatsiambola fa ny filaminan”ny samy Malagasy no antoka na dia eo azan y tekinika. Io Ramatoa io ihany no   sahy nametraka ulitimatum. Malagasy ohatra antsika no sahy manao izany ka izay vazaha be vola ve?. Ataon’ny vahiny ahoana hoy Constant ny hahatakatra hoe misy fihavanana farany kely eto amintsika.Aza gaga isika raha tsy asian’ny olona sira. Ny androany hoy izy dia andron’ny henatra.Tsy andron’ny tahotra fa  efa tamin’ny 2009 isika no efa voasazy. Ny zavadehibe amintsika dia raha mbola misalasala isika samy isika dia tsyasian’ny olona sira. Tany amin’ny Ct sy Cst hoy ity olomboantendry ity dia tsy nasian’ilaikely sira. Tsy sahy niabiko ny patron-ny izy. Ilaikely  mpampiady ny samy malagasy, miaramila, mpitsara, ampiditra ady politika ao amin’ny fitsarana. Ny 31 Jolay hoy izy dia fihavanana contre sazy. Rehefa izay sazy izay no ahavitantsika fifidianana dia sazio izahay. Rariny isika raha mihevitra sy mieritreritra hoy Constant , fa izaho matoky fa ny fahatongavan’ny GIC eto sy ny fahitan’ny zavatra mahamenatra tao amin’ny Ct sy Cst ireny dia ho hitany ny fampihavanana.. Raha ireny ianao no resy hoy izy dia tsara izany. Tsy hoe rehefa manambola dia hoe izao no atao na izao. Ilay mpitondra volan’ny Onu hoy izy dia aoka ho hanaja ny malagasy. Raha amboletra koa hoy izy ity hoe tsy maintsy ho fidiana, na saribakoly dia tsy manaiky ho fitsarana saribakoly isika. Izaho hoy Constant dia mahatoky kokoa ny dingana ataon’ny FFKM hampody ny filoha Ravalomanana.  Rehefa tonga ny GIC hoy izy dia ahatsapa izany ka hitombo ny fanampian’ny FFKM ny vahoaka. Akotra izay dia babeo ny volanareo ary hiverina amin’ny iraisam-pirenena isika ary tsy afaka amintsika izany. Rehefa gasy no mitondra dia miverina ny hasin’ny malagasy.

5 pensées sur “RAVELOSON CONSTANT : Ny 31 Jolay izany dia fihavanana contre sazy”

  1.  » Vazaha be vola angah?? » mapmė bė !!volan’iza no nanany hono???
    Ilay vola moa MBA VOLA TAIZA??FANANAN-DRAY SY RENIN’IREO MISEHO
    ho mpanjakazaka ireo angaha, fa tsy VIDINA RÁN’i GASY MITOVY AMINY SY NY FIVAROTANA ILAY TANINDRAZANA???
    Izany no mba hireareana eto @’ity tany ity???TSY HITONDRA TAPAM-PANJAITRA EO ANIE eeeee

    Fa nis sazy indray koa angaha ??efa ela izay fa tsy hitako izay mba mba fampiharana izany sy fiatraikany ankoatra ny
    fangirifiriana ho entin’ny vahoaka aloha hatreto.
    Fa ho an’iza ilay sazy dia ahoana no fampiantra azy ???toa vO maika midingina mantsy ireto lazaina fa voasazy.

  2. On lit ça sur la Gazette …

    http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=33346:lalao-ravalomanana-sous-le-coup-dune-arrestation&catid=57:la-une

    Lalao Ravalomanana: Sous le coup d’une arrestation …??
    La Une
    Jeudi, 01 Août 2013 08:20

    Désignée malgré elle candidate de la mouvance de son mari, Lalao Ravalomanana se prend de jour en jour au sérieux. Elle est de plus en plus convaincue qu’elle a vraiment une belle carte à jour dans la course présidentielle. Et contrairement à ce que des observateurs avancent, ce ne sont pas les Hanitra Razafimanantsoa et les autres extrémistes du clan Ravalomanana qui la poussent à s’accrocher à sa candidature mais plutôt sa propre conviction.
    Quelles que soient donc les démarches que Joaquim Chissanno et consorts vont entreprendre durant cette ultime tentative de persuasion des 3 candidats contestés avant les sanctions, Lalao Ravalomanana ne bougera pas d’un iota de sa position. Ses multiples tournées en province l’ont conforté dans le nouveau rôle que son mari lui a donné de jouer. Qui plus est, une logistique chaque jour imposante montre que Marc Ravalomanana est en train de mobiliser ses immenses ressources. Et sur le plan stratégique, l’oecuménisme prôné sur le terrain fait mouche en faisant foule. Rien ne dit que le FFKM n’est pas étranger à cet accueil chaleureux de l’épouse de l’ancien chef d’Etat par la communauté religieuse dans les milieux ruraux, ce syndicat religieux, ayant soutenu officiellement Marc Ravalomanana en 2002 et a bénéficié en retour des largesses de l’Etat. Tout cela ne s’oublie pas, d’un côté comme de l’autre.
    Bref, Lalao Ravalomanana devient une candidate très sérieuse pour Andry Rajoelina qui contrairement à ce qu’il paraît, aurait une peur bleue des sanctions, rapportent des proches. Parallèlement pourtant, la coalition qui a chassé Marc Ravalomanana en 2009 est depuis partie en éclats. Même le parti TGV n’a pas été épargné par la division (lire notre éditorial en page 5). Le seul moyen d’empêcher Ravalomanana de revenir aux affaires et d’assouvir sa soif intense de revanche serait donc d’empêcher l’ancienne Première dame de concourir à l’élection présidentielle.
    A priori, il semble que l’adoption de la nouvelle loi régissant la CES nouvelle formule ne pourra résoudre le blocage posé par la candidature de Lalao Ravalomanana, Didier Ratsiraka et Andry Rajoelina. A moins bien sûr que l’on fasse prendre une décision au nom du principe « nécessité fait loi » lequel a déjà conduit la CES à valider ces candidatures contestées. La piste privilégiée pour barrer la route à Lalao Ravalomanana est de procéder à son arrestation et la faire condamner par la justice. Comme on l’a fait pour le candidat Laza Razafiarison qui a virtuellement servi de cobaye, la condamnation ne serait que symbolique mais suffisante pour l’empêcher de se présenter à l’élection.

    D’après nos sources, on n’attend plus que Lalao Ravalomanana se déplace dans un bled quelconque et organisme un meeting, et le tour sera joué. Quoique impensable dans un aussi grand pays où les communications soient de surcroît faibles, la campagne électorale est interdite par le gouvernement depuis le 2 juillet. Toute réunion publique à caractère politique doit ainsi avoir l’autorisation des autorités compétentes qui ont certainement déjà reçues des consignes strictes dont il est facile de deviner la teneur. Lalao Ravalomanana est donc avertie. Si elle se fait arrêter car son clan n’accepte pas qu’on l’empêche de gagner du terrain et s’entête à faire campagne au nom de la liberté d’expression, elle en sera pour ses frais. En tout cas, elle ne pourra pas compter sur le soutien de la communauté internationale dont l’objectif avoué est de l’exclure de la course à la présidentielle. On aura d’ailleurs remarqué que lors de l’arrestation du sieur Razafiarison, la communauté internationale d’habitude si prompte à réagir dans les cas pareils a brillé par son silence.

    Mais on ne serait pas non plus surpris si le clan Ravalomanana persiste jusqu’à obliger cette arrestation qui consisterait le meilleur moyen de se retirer sans aucune casse au niveau de l’image. En effet, le clan Ravalomanana sait pertinemment qu’en dépit des chances réelles de gagner l’élection présidentielle, une victoire ne vaut rien sans la reconnaissance internationale. Pourquoi donc Lalao Ravalomanana s’entête-t-elle ? Pour montrer à son mari qu’elle peut mieux faire que lui ?

  3. Misaotra an’i Sapa nandefa eto io andalan-tsoratra io,izay hisaorana ihany koa an’i mpanoratra dia i Samoela noho ity famakafakana mazava ny toe-draharaha misy eto amin’ny tanin-tsika ity.

  4. Tsy mankaiza ‘reo mpangalatra, mpanongana e ! Efa ela izay no nidedahany izay fa tsy lasa lavitra. Ny eo iany no eo, avadibadika, averimberina fa tsy mankaiza.
    Minoa fotsiny iany hoy DADA !

  5. Ce pas normale qu’ elle serait candidate , je respecte autant que femme , mais pas dans la politique .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *