Opinions et options sur la reconciliation nationale

Réconciliation Nationale : Opinions et options

Dernièrement, je me suis posé la question, la fameuse question de la Réconciliation nationale. Je remercie ceux qui ont posé la question sur la voie publique. Je présente humblement mes cogitations:

Nous avons trois options dans la façon de comprendre le concept.

1. Il y a eu “fracture” nationale ?
Certains pensent à des “différends inter-régionaux”, pour ne pas citer le mot de “ethnie” ou autre “tribu”.

Il faut être vraiment naïf pour croire encore à une hypothétique opposition “inter-tribale” ou autre terme approchant, à Madagascar. Je vais être iconoclaste, mais la vérité l’exige. Il n’y a jamais eu de problème entre le peuple qui vit au nord, au sud, à l’ouest, à l’est au centre, et/ou un ou les autres regions de Madagascar. Les différends étaient au niveau de ceux qui dominaient le peuple au Sud, comme à l”Est, à l’Ouest comme au Nord, ou au centre.

A preuve : ce ne sont pas les petits marchands forains venus du centre à Fort Dauphin qui maintiennent la population dans le complexe de monople des grands magasins, et grands propriétaires terriens: demandez plutôt à De Haulmes, ou aux karana et aux “élites” du lieu.
Ce ne sont pas des Antakarana qui détiennent le monopole économico-financier à Ejeda (Plateau Mahafaly) : demandez aux propriétaires de boutiques qui “donnent en ardoise” des “lamba” ou des Kiranyl ou autres demi-litre de rhum pour se faire payer au prix du zébu lorsque vient le temps de règler.

Non, le peule Malagasy, le vrai, où qu’il se trouve, a toujours été égal dans sa situation d’exploité face aux réels potentats autochtones qui agitent Continuer la lecture de « Opinions et options sur la reconciliation nationale »